Gagner à San Remo le rêve de Philippe Gilbert

67

Le Milan-San Remo, aussi appelée La Primavera, est une course mythique dans le monde du cyclisme, elle se déroule en Italie. Son nom tient son origine de son parcours, les coureurs partent de Milan pour finir dans la ville de San Remo. Cette course est annulée cette année, explications !

Milan San Remo, un monument du cyclisme.

En effet, c’était la course d’ouverture de la coupe du monde sur route jusqu’à ce que la compétition soit remplacée par le Pro Tour en 2005 puis par le World Tour en 2011.

Cette course est donc extrêmement prestigieuse. Elle est au même niveau que les cinq classiques étant qualifiées de Monuments :

  1. le tour de Flandre,
  2. Paris-Roubaix,
  3. Liège-Bastogne-Liège,
  4. le Tour de Lombardie.

Notez que seuls 3 coureurs dans l’histoire ont remporté les 5 monuments. Il y a bien sûr Eddy Merckx mais aussi les 2 RIK, Rik Van Looy et Rik Van Steenbergen.

Cette course est agréable à regarder grâce à ses beaux paysages et ses moments clés importants.

Gilbert à la quête de Milan-San Remo

Philipe Gilbert, vainqueur de quatre des cinq classiques Monuments n’a toujours pas gagné le Milan-San Remo. Il s’agissait donc de l’objectif de l’année pour le coureur belge. Malheureusement, il sera postposé d’un an !

Le cycliste belge est un des meilleurs coureurs de l’histoire de la Belgique. Il a souvent su bien se placer dans beaucoup de courses et a gagné des titres importants. On peut par exemple noter le fait qu’il a remporté le titre de champion du monde sur route en 2012. Un titre mondial souvent gagné par les coureurs belges, ses confrères Rin Van Steenbergen et Eddy Merckx sont les coureurs ayant remportés le plus de fois ce championnat du monde.

La Primavera reportée à cause du Coronavirus

Les organisateurs italiens ont tout mis en œuvre pour que la course ne soit pas annulée. Malheureusement les autorités locales ont formellement interdit le départ de la course. La Primavera est annulée seulement pour la quatrième fois depuis sa création. Les 3 fois précédentes étaient à cause de la guerre (1916-1944-1945). L’étape devrait se dérouler début avril 2020 si la situation s’arrange concernant l’épidémie.

Déroulement habituel de la course

Comme toutes les courses de cyclisme, cette dernière possède des moments clés qui marquent l’esprit des coureurs. Voyons ensemble quels sont-ils. Depuis sa création en 1907, la course a très peu changé, on retrouve les mêmes passages symboliques depuis bien longtemps.

Les coureurs commencent, chaque année, la course au niveau de la Piazza Castello. Le peloton va faire un départ symbolique et parcourir 7,5 kilomètres de cortège avant de véritablement commencer le San Remo.

Durant la course, on peut par exemple noter les trois capi, ce sont des montées que l’on considère intense et courte dans lesquelles les coureurs passent depuis la toute première édition du Milan-San Remo. Ces montées se nomment Capo Mele, Capo Cervo et Capo Berta. Elles s’enchaînent sur une distance ne dépassant pas les 20 kilomètres. Les coureurs se jaugent souvent sur ces trois montées afin de voir ou ils en sont. 

La montée du Poggio

Le Poggio est aussi un élément marquant de ce Milan-San Remo. Il n’existe pas depuis la création de la course. Il a été implémenter en 1960 pour rajouter une saveur supplémentaire à l’arrivée des coureurs. Le Poggio est la dernière montée de la course mais c’est aussi la plus célèbre. Elle intervient au kilomètre 285 et elle dure 3,4 kilomètres pour une pente moyenne à 3,7%.

On ne peut pas dire que cette montée soit particulièrement difficile mais c’est surtout le fait qu’elle se retrouve en fin de course qui la rend décisive tout peut se jouer durant cette partie de la course. C’est un peu le dernier moyen de changer les choses pour les coureurs qui en ont encore dans les jambes.

Une fois que les coureurs ont parcouru toute la montée, ils peuvent s’apprêter à descendre une pente technique dans laquelle on comptabilise 30 courbes et 4 épingles.

Un Philippe Gilbert en forme pour la victoire ?

Phillipe Gilbert doit faire preuve d’une grande rigueur physique et technique s’il veut penser rafler la victoire de cette course qui manque à son palmarès l’année prochaine.

Philippe Gilbert a donc rendez-vous en 2021 pour accrocher à son palmarès le dernier monument qui lui manque !

Comments are closed.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More