Tout savoir sur l’exclusion de Manchester City de la Champion’s League

185

l’UEFA ne permettra à personne de franchir la ligne fixée par la loi et qu’elle entend appliquer tous les éléments de sanction. Beaucoup de gens n’ont pas cru le président de l’UEFA face aux situations vécues, par exemple, avec le PSG, mais le temps a donné raison à Céférin. La Chambre de compensation est un organe indépendant de la direction de l’UEFA et a été implacable avec Manchester City en les excluant des compétitions européennes pendant deux ans. Explications !

Qu’est-ce que le Fair Play financier des clubs de Football ?

Suite à l’acquisition de clubs par des Milliardaires voire même des états, l’UEFA a craint que les possibilités financières illimitées puissent permettre à ces clubs de dominer le football en dépensant des sommes folles.

En conséquence, le fair-play financier  a été mis en place par l’UEFA pour s’assurer que les clubs de football ne dépensent pas plus qu’ils ne gagnent.

Pour les clubs qui ne sont pas avec ces ressources illimitées et qui veulent rester compétitifs, il fallait aussi éviter qu’ils ne tombent dans des difficultés financières qui pourraient mettre en danger leur survie à long terme.

L’organisme qui a la charge de veiller au respect des règles est la CFCB.

Qui forme la Chambre d’attribution du contrôle financier des clubs (CFCB) ?

Le CFCB a été créé pour être judiciairement indépendant de l’administration de l’Uefa et ses panels, composés de juristes européens de haut niveau, sont autorisés à prendre des décisions sur la culpabilité ou l’innocence, et la sanction appropriée, sur la base du bien-fondé des preuves.

Le président est le Belge Yves Leterne.

Les autres membres sont :

  • Jacobo Beltrán d’Espagne,
  • Yves Wehrli de France,
  • Konstantin Sonin de Russie,
  • Egor Franck d’Allemagne,
  • Petra Stanonic de Suède.

Que reproche-t-on à Manchester City ?

manchester-city-exclusionManchester City continue de soutenir fermement qu’il n’est coupable d’aucun méfait et a accusé la chambre d’enquête d’avoir ignoré “un ensemble complet de preuves irréfutables”.

L’accusation portée contre Manchester City est basée sur le calcul de profits excessifs dans le parrainage d’Etihad. La compagnie aérienne, contrôlée par le cheikh de Manchester City lui-même, était le sponsor du maillot du club, du nom du stade et de l’académie. Il y aurait eu un financement par le biais des sociétés de Cheikh Mansour bin Zayed al-Nahyan

Le journal allemand Der Spiegel a lancé une enquête qui a révélé des courriels confidentiels du propriétaire de City, le cheikh Mansour bin Zayed al-Nahyan, montrant qu’il finançait, par l’intermédiaire d’Etihad, sa compagnie aérienne, le parrainage du maillot de la ville, du stade et de l’Académie. Mais dans ces courriels, il a été révélé que seule une partie du financement provenait d’Etihad, le reste provenant d’une autre société de Mansour, Abu Dhabi United Group. Cela est clairement en contradiction avec le fair-play financier de l’UEFA, adapté en 2011, qui vise à empêcher les propriétaires de clubs d’investir des montants illimités dans leurs équipes.

Notez qu’en 2014, l’UEFA a déjà sanctionné City d’une amende de 55 millions d’euros et a limité les dépenses de transfert jusqu’en 2015.

Quid su PSG ? Le TAS a décidé que l’UEFA ne pouvait pas rouvrir une affaire déjà classée par les organes de sanction eux-mêmes. Le club français, comme tous ceux qui sont passés par la chambre d’affectation précitée, est toujours sous surveillance.

Quelles sont les sanctions contre Manchester City ?

Deux sanctions ont été prises contre les Citizens de Guardiola :

  • Les “citizens” ne pourront donc participer ni aux championnats, ni à la Ligue Europa, ni pour la saison 2020/21, ni la suivante.
  • En outre, le club anglais a été condamné à une amende de 30 millions d’euros.

La sanction de City peut-elle être étendue ?

S’il est reconnu coupable, la sanction pourrait également être étendue au Premier ministre sous forme de points de pénalité.

La sanction de l’UEFA à l’encontre de Manchester City ayant été confirmée, les projecteurs se tournent vers la FA, la fédération anglaise de football.

La plus haute instance du football européen peut entraîner une autre sanction pour l’équipe de Manchester, mais dans ce cas en Premier League.

The Independent, par exemple, parle de la perte des points de la Premier League comme étant la mesure la plus probable. Dans ce cas, cela aurait peu d’effet sur l’équipe de Guardiola, qui est deuxième au classement mais n’a aucune chance de rattraper Liverpool pour le titre. Ne pouvant pas jouer en Europe, ils ne verraient pas d’inconvénient à perdre des places dans le tableau, à condition bien sûr que la perte de points ne les confronte pas à un risque de descente en D2.

La BBC, pour sa part, souligne que les règles de l’UEFA et de la FA en matière de contrôle économique ne sont pas les mêmes, mais similaires, de sorte qu’il pourrait y avoir une perte de points.

Quels sont les recours de Manchester City ?

Vis à vis de l’UEFA, MC a déjà épuisé toutes les possibilités de recours. En mai 2019, City avait fait appel de la décision de la chambre d’enquête de l’organe de contrôle financier des clubs de l’Uefa. La chambre d’enquête avait recommandé que si les accusations graves sont prouvées, que City a induit l’Uefa en erreur en 2013-14 sur la source de l’argent des sponsors versé au club, City devrait être banni de la Ligue des champions pour une saison.

Une réponse publique

Manchester City a rapidement publié une déclaration après avoir appris la sanction qui lui avait été imposée par la Chambre d’attribution de l’UEFA. Le club anglais a annoncé qu’il ferait appel au Tribunal arbitral du sport (TAS) dès que possible, se disant “déçu mais pas surpris par cette annonce”, ajoutant qu’il avait “toujours anticipé la nécessité d’un comité indépendant pour agir de manière impartiale”.

Le communiqué du club “citoyen”, champion des deux dernières éditions de la Premier, poursuit en disant :

“En décembre 2018, le chef de l’enquête de l’UEFA a fait publiquement une prévision de la sanction qu’il voulait imposer à Manchester City, avant même que l’enquête n’ait commencé. Ce qui a suivi a fait qu’il y a eu peu de doutes sur le résultat. Le club a déposé une plainte officielle auprès de l’instance disciplinaire de l’UEFA, plainte validée par une décision du TAS”. En mai 2019, l’UEFA a envoyé le “cas City” à la Commission de contrôle financier.

Il précise en outre qu'”il s’agit d’une affaire initiée par l’UEFA, traitée par l’UEFA et jugée par l’UEFA” et que “ce processus préjudiciable étant maintenant terminé, le club cherchera à obtenir un procès équitable dès que possible”.

Le tribunal d’arbitrage pour le sport, le TAS

Il ne reste plus à City que le TAS (Tribunal du sport) ou, en dernière instance, les cours de justice ordinaires. Il y a quelques semaines, le CAS a approuvé le refus de Chelsea de s’engager sur deux marchés de l’UEFA, qui ont finalement été réduits à un seul. La décision du tribunal suisse est attendue avant la fin de la saison en cours.

D’autres équipes ont-elles déjà été exclues auparavant ?

  1. La dernière sanction a été donnée au Milan A.C., qui a été suspendu pendant un an sans pouvoir être compétitif en Europe.
  2. Le Panathinaïkos a également été exclu.
  3. Sion, Vojvodine ou Tirana sont quelques-unes des autres équipes qui ont été sanctionnées, en l’occurrence par une amende financière.
  4. D’autres clubs ont été ou sont sous surveillances CFCB. Le CSKA Sofia, le Galatasaray, Fenerbahçe, le Beksitas, l’Inter, la Roma, Cluj, l’Olympique de Marseille et le PSG .

Les conséquences sur les stars :Sterling, De Bruyne, …

L’avenir des joueurs de City pose question. Il est légitime de se demander quelles stars voudront aussi aller à City en sachant qu’elles ne pourront pas participer aux deux prochaines saisons de la grande compétition continentale. Ce sentiment de doute pourrait bien stimuler l’intérêt de grands noms tels que le Barça, le Real Madrid, la Juventus, le Bayern et même le PSG.

Rahim Sterling et De Bruyne convoités

City doit se demander comment Kevin De Bruyne ou Raheem Sterling, pour ne citer qu’eux, se sentiront à la perspective de deux ans sans compétition européenne. Les meilleurs clubs d’Europe vont sûrement vouloir en profiter et les attirer.

Cet été City devait attirer des joueurs :

  • défenseurs centraux,
  • arrière gauche,
  • ailier,
  • etc.

Un joueur de haut niveau signerait-il un contrat de quatre ans en sachant que la moitié ne jouerait pas en Ligue des champions !

 

 

 

You might also like

Comments are closed.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More