Éric Cantona, un génie du foot avec un caractère de feu

162

Talentueux footballeur français, Éric Cantona a marqué le monde du football par sa carrière assez particulière. De la France en passant par l’Angleterre, Cantona a su laisser des traces élogieuses (mais pas toujours) de sa personne. Nous vous laissons découvrir la carrière de l’homme surnommé Eric the King, faisant partie des meilleurs attaquants de son époque.

La carrière d’Eric Cantona, le King

Auxerre 1981 à 1985 : le début d’une carrière retentissante

La carrière professionnelle d’Éric Cantona ne débutera pas à Marseille malgré qu’il s’agisse de sa ville natale. Hésitant entre l’intégration du centre de formation de l’AS Monaco et de l’OG Nice, c’est finalement au sein de l’AJ Auxerre qu’Eric se lancera à ses 15 ans. En 1983, Cantona sera appelé en équipe première où il prendra part à son premier match de championnat de division 1.

Jouant plus d’une heure, il participera à la victoire de son équipe. Jusque-là, rien d’acquis pour le jeune, qui prendra le temps de se développer avec l’équipe réserve jusqu’en mars 1985. Limité à quelques apparitions le plus souvent très bénéfiques pour l’équipe première, Cantona n’aura pas l’occasion de bien s’affirmer pour se hisser au rang de titulaire.

Le rebondissement en passant par Martigues entre 1985 et 1986

Guy Roux, entraîneur de l’AJ Auxerre à l’époque, ne fut pas très convaincu de Cantona et le proposera en prêt au FC Martigues. Malgré son manque de discipline au départ, Éric finira par s’imposer à la pointe de l’attaque martégale et sera un des acteurs majeurs de la non-relégation du club. Ses prestations et son progrès lui ont permis de conquérir le cœur du coach qui l’a envoyé en prêt, et celui-ci ne tardera pas à lui faire signer son premier contrat au sein de l’équipe pro en février 1986.

Retour à l’AJ Auxerre de 1986 à 1988

Le retour d’Éric Cantona dans le groupe de l’AJA lui permettra de devenir un pion important avec Guy Roux aux commandes. Néanmoins, les débuts prometteurs d’Éric Cantona seront quelque peu entachés par une suspension de trois matchs à la suite d’un tacle violent et volontaire sur un joueur du FC Nantes.

1988 et 1991 : entre transfert à l’OM, prêts à Bordeaux et Montpellier

De nombreux clubs européens sont à la quête des services de Cantona. Ce dernier finira par céder au charme de sa ville natale et trouvera un accord avec l’Olympique de Marseille. Cependant, son parcours à l’OM sera court puisque certains sauts d’humeurs le priveront de plusieurs matchs au point d’être prêté en 1989 aux Girondins de Bordeaux jusqu’à ce que la saison se clôture.

À la suite de son passage à Bordeaux, ce sera le club de Montpellier-Hérault qui verra Éric évoluer sous ses couleurs pour la saison 1989-1990. Montpellier-Hérault frôle de peu la relégation et finira par s’éloigner de la dernière place.

De retour à Marseille en 1990 sans y vivre un grand succès, Éric perdra sa place de titulaire au sein de l’effectif après une absence de plusieurs mois suite à une convalescence.

Nîmes en 1991 suivi de sa toute première retraite sportive

Éric Cantona rejoindra Nîmes Olympique qui vient tout juste d’être promu de D2. Entre débuts difficiles engendrés par une blessure et des suspensions suite à des propos déconcertants ajoutés aux mauvais caractères du joueur, ce dernier finira par résilier son contrat avec Nîmes Olympique au point de renoncer au football.

1992 : la renaissance à Leeds United

C’est en Angleterre que Éric choisira de relancer sa carrière après avoir été convaincu par plusieurs de ses admirateurs et en particulier Michel Platini. Il posera officiellement ses valises à Leeds, et devra être patient pour montrer son réel talent. Il emmènera son club vers le premier titre de champion d’Angleterre après près de 18 ans d’attente. C’est ainsi que l’homme commencera à être aimé du public anglais et participera aux beaux jours de Leeds.

1992 à 1997 : les années qui feront naître le King

eric-cantonaL’aventure avec le Leeds ne durera pas assez longtemps et Eric Cantona rejoint les rangs de la prestigieuse équipe de Manchester United. Ses débuts ici sont marqués par plusieurs saisons exceptionnelles avec de nombreux trophées à la clé et il sera surnommé Eric the King. Néanmoins, de fâcheux événements le conduiront à des suspensions, mais ne l’empêcheront pas de devenir une véritable star au sein des Red Devils.

À la suite de la saison 1996-1997 où une nouvelle étoile de champion sera acquise par son club, Éric annoncera son retrait cette fois définitif du football, visiblement motivé à se lancer dans d’autres projets.

Le parcours en équipe nationale

C’est en 1982 que Cantona apparaît pour la première fois sous le maillot de l’équipe de France des U17 ans où il inscrit un but décisif. Il sera appelé en équipe France espoirs grâce à ses performances en club au cours de la saison 1986-1988 et sera décisif dans des rencontres importantes. Sélectionné en équipe première face à l’Allemagne de l’Ouest, il sera titulaire et profitera pour inscrire son premier but avec l’équipe première. Une aventure parsemée de bonnes comme de mauvaises sorties marquera son parcours au sein de l’équipe.

Frasques et suspensions de Eric

La carrière d’Éric a été marquée par de nombreux faits. On se souvient notamment du coup de pied contre un spectateur de Crystal Palace qui lui a proféré des injures xénophobes à la suite d’une expulsion. Des propos déroutants du joueur dans cette même affaire lui ont même valu une condamnation à deux semaines de prison ferme au cours de l’année 1995. Heureusement, sa peine sera commuée en des heures de travaux d’intérêt général. Il se verra suspendre sur près de 9 mois par la fédération anglaise au point même d’être privé de l’équipe nationale par la FIFA. Notons que Éric est bien connu pour son franc-parler et a très souvent tenu des propos violents depuis ses débuts avec les bleus.

Enfin, Éric Cantona a été un joueur emblématique qui a marqué son époque, en France comme en Angleterre. Même si son caractère n’a pas toujours ravi l’unanimité, il a su s’imposer en Angleterre, notamment au sein de Leeds et des Red Devils, bâtissant une forte renommée.

You might also like

Comments are closed.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More