Le Covid19 boulverse le monde de la F1

52

Des modifications du règlement visant à donner de la flexibilité à un championnat de Formule 1 fortement touché par la pandémie de coronavirus ont été approuvées mardi 31 mars. Explications de toutes les conséquences.

Annulation des 8 premières courses

Les délais s’allongent, les prévisions concernant les coronavirus et le confinement se durcissent partout sur la planète, et l’incertitude quant à la date de début du championnat du monde de F1 commence à provoquer un profond malaise au sein de ses instances dirigeantes. Les huit premières des 22 courses prévues cette année n’auront pas lieu, le premier Grand Prix d’Australie et le traditionnel GP de Monaco étant annulés.

Aucune date n’a été fixée pour le début de la saison. Les prochaines courses au calendrier sont le Grand Prix du Canada le 14 juin, la France le 28 juin, l’Autriche le 5 juillet.

Le Conseil mondial de la FIA a mis en place un certain nombre de mesures d’urgence, afin de rassembler les contrôles et de pouvoir sauver ce qui peut l’être tant que cela est possible.

 

Le GP de Silverstone maintenu malgré les interdictions ?

La décision finale peut être rendue d’ici la fin du mois d’avril, ont déclaré mercredi les organisateurs et les officiels de la course. “Nous sommes bien conscients que d’autres événements sportifs prévus au Royaume-Uni en juillet ont pris des décisions qui les concernent, mais leur logistique est très différente de la nôtre.” ont déclaré les organisateurs de Silverstone.

“Silverstone et la Formule 1 entretiennent un dialogue étroit sur la situation actuelle et évaluent la possibilité d’organiser le Grand Prix de Grande-Bretagne du 17 au 19 juillet”, ont-ils déclaré dans une déclaration commune.

“Nous sommes bien conscients que d’autres événements sportifs prévus au Royaume-Uni en juillet ont pris des décisions qui les concernent, mais il est important de noter que leur logistique et leurs dispositions sportives sont très différentes de celles de Silverstone et notre calendrier nous donne jusqu’à la fin avril pour prendre une décision”, précisent-ils.

Jean Todt, l’homme de la situation

Le président de la FIA, Jean Todt, a également reçu des pouvoirs extraordinaires “pour prendre toute décision relative à l’organisation de compétitions internationales pour la saison 2020, qui pourrait être requise de manière urgente”, selon le communiqué de presse de la FIA publié hier. La FIA pourra également modifier les règles avec le soutien de 60% des équipes au lieu de l’unanimité. Tout cela pour un gain de temps.

Le premier GP en Australie, le 15 mars, a été annulé au dernier moment lorsque plusieurs membres de l’équipe McLaren ont été testés positifs au coronavirus. Le Grand Prix de Monaco a également été annulé par la suite, tandis que les autres, Bahreïn, Chine, Vietnam, Pays-Bas, Espagne et Azerbaïdjan, attendent toujours une date pour leur relocalisation en été et en automne.

Le directeur général de la F1, Chase Carey, a déclaré : “Nous nous attendons à ce que la saison se prolonge au-delà de la date initialement prévue du 27 au 29 novembre à Abu Dhabi.

Pour l’instant, l’arrêt habituel du mois d’août a été avancé à mars-avril pour profiter de l’arrêt des usines dans les pays les plus touchés par la pandémie et aussi pour faire place aux courses de Grand Prix précédemment reportées.

Un arrêt forcé

Une autre nouveauté est qu’elle ouvre une nouvelle période d’arrêt forcé pour les constructeurs de moteurs, dans la même période d’arrêt de trois semaines pour toutes les écuries de F1, décrétée la semaine dernière. La FIA confirme également que la période d’arrêt actuelle peut être prolongée “si les préoccupations de santé publique ou les restrictions gouvernementales se poursuivent au-delà de la période d’arrêt initialement prévue”, avertissant d’une éventuelle prolongation des mesures d’urgence.

En prévision d’un calendrier beaucoup plus court, le nombre d’éléments de moteur autorisés par voiture pour l’ensemble de l’année 2020 a été limité. “Dans le cas où le nombre de courses du Championnat tomberait à :

14 courses ou moins

Chaque pilote ne peut utiliser plus de 2 moteurs (ICE), 2 groupes électrogènes à moteur thermique (MGU-H), 2 turbocompresseurs (TC), 2 batteries (ES), 2 unités de puissance (CE) et 2 groupes électrogènes à moteur cinétique (MGU-K)”, indique le nouveau règlement modifié.

11 courses ou moins

“Au cas où le nombre de courses du championnat tomberait à 11 ou moins, chaque pilote ne peut utiliser plus de 2 moteurs (ICE), 2 unités de génération de chaleur (MGU-H), 2 turbocompresseurs (TC), 1 batterie ( ES), 1 unité de puissance (CE) et 2 unités de génération cinétique (MGU-K)”, est ajouté. C’est-à-dire. La possibilité de réaliser moins de 11 tests est désormais officiellement sur la table.

Un nouveau jour de test pour les jeunes conducteurs a également été ajouté à Abu Dhabi, soit le dernier test de 2020, donnant aux équipes la possibilité de faire rouler deux voitures au lieu d’une lors de ces jours d’après-saison.

Les nouvelles voitures de 2022 à 2023 ?

Mais cela ne s’arrête pas là. Le changement de règlement de 2021 à 2022 a déjà été retardé et il y a maintenant une nouvelle contrainte supplémentaire : les équipes ne pourront pas développer ces voitures avant 2021 et il leur est interdit de le faire tout au long de 2020, afin de ne pas donner un avantage aux grands et de ne pas nuire aux petits, qui vont avoir de nombreux problèmes économiques à cause de cette crise.

Certains pensent, comme Christian Horner, que ce changement de voitures pourrait même être reporté à 2023, en raison du trou économique que cet arrêt provoquera dans de nombreuses équipes, ce qui réduira au minimum ce qu’ils perçoivent de la part du FOM comme paiement en 2020, qui est leur principale subsistance chaque année. Les perspectives sont de plus en plus sombres.

Des modifications reportées ou annulées ?

Sur le plan technique, les dix écuries de F1 ne pourront pas apporter de modifications aérodynamiques cette année pour la saison 2022.

Le report d’un an a été confirmé, de 2021 à 2022, les modifications des règles de concurrence afin de réaliser des économies. La seule exception à ce délai est l’interdiction du système de double direction (DAS), que Mercedes a commencé à utiliser lors des essais d’avant-saison, qui s’appliquera à partir de 2021.

Qu’est-ce que le Dual Axis Steering ?

Le DAS permet aux voitures Mercedes d’ajuster le pincement des roues dans les courbes et de réduire l’usure. Lors de l’entraînement, il a été possible de voir le champion du monde en titre Lewis Hamilton retirer et remettre le volant sur la ligne droite principale, en changeant apparemment l’angle des roues avant. L’innovation de l’équipe britannique a pris ses rivaux par surprise.

Le Conseil mondial du sport automobile de la FIA a approuvé les changements par un vote électronique afin “d’organiser un calendrier de courses qui préserve au mieux la valeur commerciale du championnat et limite autant que possible les coûts”.

Tous les changements ont reçu le soutien unanime des équipes, a déclaré la FIA. D’autres mesures devraient être prises d’ici 2021 après une nouvelle consultation avec eux.

You might also like

Comments are closed.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More